Coder les cas en quelques clics avec NVivo

Nous avons vu, dans un post préalable, que la notion de cas renvoyait au niveau d’analyse de votre recherche (l’individu, le groupe d’individus ou l’organisation par exemple). Dès lors, un cas peut se définir dans NVivo comme une occurence de votre niveau d’analyse (et correspondre à un individu particulier, à groupe d’individu particulier ou à une organisation particulière).

Dans NVivo, les cas renvoient à des éléments situés dans le volet Nœuds (Nodes) et plus précisément, dans le dossier Cas (Cases). Nous avons vu préalablement que les cas pouvaient être créés par le chercheur afin d’identifier systématiquement les passages des données renvoyant spécifiquement à chaque individu, à chaque groupe d’individus ou à chaque organisation étudiés dans la recherche. Avouons-le, cette étape est relativement fastidieuse. Nous allons voir qu’il est possible de gagner un temps considérable dans cette étape.

Pour créer des cas, vous devez avoir préalablement importé des sources dans votre projet (de préférence des documents texte). La fonction d’encodage automatique nécessite, par ailleurs, une connaissance préalable du fonctionnement des styles de texte dans un logiciel de traitement de texte tel que Microsoft Word.

Créer un cas pour chaque source

Dans la plupart des projets de recherche, des données sont collectées sous forme d’entretiens individuels. Avant de pouvoir stocker des variables socio-démographiques telles que l’âge, le sexe ou la profession, il convient donc de créer autant de cas que de répondants ayant participé à la recherche.

Au lieu de créer manuellement chacun des cas, vous pouvez procéder de façon plus globale. Une fois importées ou crées les retranscription de vos entretiens, rendez-vous dans le dossier Éléments Internes (Internals) figurant dans le volet Sources.

Sélectionnez l’ensemble de vos documents (faites un clic simple sur le premier document de la liste, maintenez la touche Shift de votre clavier et faites simple sur le dernier document de la liste). Affichez l’onglet Créer (Create) du ruban de navigation et cliquez sur Créer en tant que cas (Create as cases). Vous pouvez alors spécifier un dossier à l’intérieur duquel seront créés les cas et une caractéristique de rattachement (si cette dernière a déjà été construite, sinon vous pourrez le faire plus tard).

L'onglet Créer du ruban de navigation vous permet de créer un cas par source sélectionnée.

L’onglet Créer du ruban de navigation vous permet de créer un cas par source sélectionnée.

Cette manipulation peut également être effectuée à l’aide du menu contextuel (clic droit sur les sources sélectionnées) en déplaçant votre curseur sur Créer en tant que (Create as) et en cliquant sur Créer en tant que cas (Create as cases).

La création des cas à partir de sources sélectionnées peut également être réalisée par le biais du menu contextuel.

La création des cas à partir de sources sélectionnées peut également être réalisée par le biais du menu contextuel.

Coder plusieurs sources à l’aide du même cas

La procédure qui vient d’être décrite permet la création d’un cas par source sélectionnée. Il est également possible de créer un cas rassemblant plusieurs sources (plusieurs entretiens effectués au sein de la même organisation par exemple).

Pour y parvenir, sélectionnez vos sources comme indiqué précédemment et utilisez le bouton Coder les Sources avec un Nouveau Nœud (Code Sources at a New Node) figurant dans l’onglet Analyser (Analyze) du ruban de navigation.

L'onglet Analyser du ruban de navigation permet la création d'un cas couvrant plusieurs sources.

L’onglet Analyser du ruban de navigation permet la création d’un cas couvrant plusieurs sources.

Vous pouvez également accéder à cette fonctionnalité par le biais du menu contextuel (clic droit sur des sources préalablement sélectionnées) en déplaçant votre curseur sur Coder les sources (Codes Sources) et en cliquant sur  Coder la Source avec un Nouveau Nœud (Code Sources At New Node).

Ces deux actions vous permettrons d’afficher la boite de dialogue de création d’un nœud. Veillez à bien modifier le dossier destination à l’aide du bouton Sélectionner (Sélect). Choisissez alors le dossier Cas (Cases) et cliquez sur Ok. Une fois de retour dans la boite de dialogue, indiquez le nom du cas que vous souhaitez créer et cliquez sur Ok.

Veillez à bien modifier le dossier de destination pour créer un cas.

Veillez à bien modifier le dossier de destination pour créer un cas.

Créer plusieurs cas par source

Les deux procédures décrites précédemment ne vous permettrons pas de répartir le contenu d’un même document entre plusieurs cas (pour dissocier les participants à un même entretien collectif par exemple). Dans cette situation, il est possible de s’appuyer sur la structure du document (par le jeu des formats des titres et des sous-titres utilisés lors de la retranscription de l’entretien dans un logiciel de traitement de texte) afin de créer et de coder automatiquement les cas.

Il convient de préparer en amont les documents en indiquant systématiquement les noms de locuteurs à l’aide d’un style de texte. Dans l’exemple qui suit, chaque paragraphe est ainsi précédé d’une mention du locuteur réalisée à l’aide du style Titre 1. Remarquons ici que tous les noms des répondants sont indiqués à l’aide du même style de texte.

Dans cet exemple de retranscription d'un entretien collectif, les noms des locuteurs sont indiqués à l'aide du style "Titre 1".

Dans cet exemple de retranscription d’un entretien collectif, les noms des locuteurs sont indiqués à l’aide du style « Titre 1 ».

Une fois ce document importé dans NVivo, il va être possible d’utiliser la structure du texte pour créer automatiquement les cas et les relier aux passages concernés. Commencez par sélectionner le document dans le dossier Éléments Internes (Internals) à l’aide du clic simple. Une fois le document sélectionné, utilisez le ruban Encodage automatique (AutoCode) qui figure dans l’onglet Analyser (Analyze) du ruban de navigation. La fonction d’encodage automatique est également accessible par le biais du menu contextuel (clic droit sur une source).

La fonctionnalité de création automatique des cas pend la forme d'un bouton AutoCode situé dans le ruban de navigation.

La fonctionnalité de création automatique des cas pend la forme d’un bouton AutoCode situé dans le ruban de navigation.

Dans la boite de dialogue qui apparait, sélectionnez le style de texte à utiliser lors de la création des Cas (ici, il s’agit du style Titre 1 ou heading 1). Faites le basculer dans la colonne Styles de paragraphes sélectionnés (Selected Paragraph Styles) à l’aide du premier bouton séparant les deux colonnes.

L'assitant d'encodage automatique vous permet d'utiliser les styles de texte de vos documents pour coder les cas.

L’assitant d’encodage automatique vous permet d’utiliser les styles de texte de vos documents pour créer et coder les cas.

Une fois le style de paragraphe sélectionné, vous pouvez cliquer sur le bouton Suivant (Next) pour passer à l’étape 2. Cette dernière consiste à définir la localisation des cas qui vont être créés. L’option la plus courante consiste à choisir Dossier Existant (Existing Folder) dans le menu déroulant et à sélectionner le dossier Cases (Cas). Cliquez sur Ok et les nœuds correspondant aux différents participants à l’entretien collectif seront créés (et utilisés pour coder le document).

Si vous appliquez cette technique sur un grand ensemble de documents, veillez à toujours utiliser les mêmes mots pour spécifier les cas (dans l’exemple, les noms des interlocuteurs) sur l’ensemble des documents afin que le logiciel repère bien les noeuds déjà existants de ceux à créer. En effet, imaginons que notre projet s’appuie sur des retranscriptions de réunions avec certaines personnes participant à plusieurs de ces réunions et d’autres à une seule. L’utilisation du codage automatique permet alors de passer en revue l’ensemble des sources pour mettre en évidence les passages se rapportant aux différents interlocuteurs. Une stricte homogénéité des dénominations dans les titres formatés est alors nécessaire sans quoi les mêmes personnes apparaitront sous des noms différentes.

Au-delà de la création automatique des cas, l’encodage automatique peut également être utilisé pour pré-coder vos documents en fonction des styles de texte utilisés lors de la retranscription. Si votre guide d’entretien est relativement rigide, vous pouvez ainsi utiliser les styles de texte pour structurer vos retranscriptions en indiquant les grands thèmes du guide d’entretien à l’aide des titres. La première étape de codage pourra ainsi être automatisée dans NVivo.

Partager cet article Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
0 commentaires… add one

Écrire un commentaire